Autour du chantier

Après une adjudication infructueuse (28.06.1880) qui provoque l’augmentation de la valeur des matériaux, les travaux sont adjugés (16. 07.1880) aux entrepreneurs Amoignon et Cottin-Meney (Puligny-Montrachet). Un rapport de Dulac constatant retards et négligences entraîne la cession du marché aux entrepreneurs locaux Guillemet, Parriat et Place (Délibération municipale du 24.09.1881).

Alors que les travaux progressent à bon train, les subsides de l’Etat tardent à venir. Pour éviter l’arrêt du chantier et la faillite des entrepreneurs, le maire avance à titre personnel la somme nécessaire un mois avant le versement de la subvention.

Malgré le bras de fer ayant opposé la municipalité et le ministre, le Conseil propose de graver le nom de Jules Ferry au fronton des deux écoles, intention demeurée sans suite. (Délibération du 3.11.1880)

Le décompte primitif (1882) révèle un déficit de 13 521 F, imputé notamment à l’application du nouveau règlement des constructions scolaires (1880) et couvert en partie par une subvention complémentaire (1883).

Dessins de Dulac : plans des 3 niveaux [Archives de l‘architecte]
Sous-sol


Rez-de-chausséeRez-de-chaussée


Premier étagePremier étage


Deuxième étageDeuxième étage


Croquis de Dulac : projet d’inscription
[Archives de l’architecte]