Accueil > L’architecture départementale > La période féconde > La période féconde de 1878 à 1900

La période féconde de 1878 à 1900

La loi du 1er juillet 1878 qui apporte de puissants moyens financiers à la politique de construction scolaire voulue par l’Etat, permet aux communes de se lancer dans des projets plus ambitieux.

L’architecte départemental Giroud, qui règne pendant une trentaine d’années sur l’architecture officielle, met sa parfaite connaissance des matériaux locaux au service d’une architecture où la pierre prend une certaine importance. Son successeur Poinet, dont la carrière démarre en Bresse, généralise son architecture répétitive aux écoles en pierre qu’il élève dans le département. C’est aussi l’un des premiers à marier la pierre et la brique dans l’architecture publique.

Dulac, en appliquant les principes de Viollet-le-Duc, est le premier à s’affranchir des plans stéréotypés et à utiliser magistralement la pierre, à la fois comme structure et comme décor, avec un goût marqué pour le vocabulaire néo-gothique. L’arcade, d’habitude réservée à l’architecture religieuse, introduit un élément inédit dans l’architecture scolaire.


CLUNY. Ecole de garçons (aile du palais abbatial). Arch. J.E. Giroud, 1882.