Accueil > Typologie des écoles > B. Structure ternaire > B. Bâtiments à structure ternaire

B. Bâtiments à structure ternaire

Ils se composent d’un corps central, de plan rectangulaire, élevé avec un étage, qu’encadrent deux ailes, sur le même alignement et d’un seul niveau. Ce modèle est souvent considéré comme emblématique du bâtiment républicain, car il symbolise le regroupement idéal de la mairie dans le corps principal et des classes dans les ailes : la fonction scolaire épaulant la fonction municipale, l’Ecole servant littéralement de piédestal à la République.
C’est oublier que cette structure ternaire figure déjà parmi les premiers plans-modèles publiés dès 1834, et qu’on peut trouver de nombreuses constructions de ce type sous le Second-Empire.

CHISSEY-LES-MACON ; ECUISSES ; CUSSY-EN MORVAN ; SAINT-MARTIN-EN-BRESSE ; SOMMANT.

On peut considérer comme sous-types les mairies-écoles dans lesquelles le préau-galerie n’apparaît pas en façade officielle : c’est le cas à Cussy-en-Morvan et à Sommant, où les préaux voûtés occupent l’étage de soubassement ; enfin à Chissey-les-Mâcon, où l’on observe une ouverture des préaux-galeries sur l’espace scolaire.

A Ecuisses et à Saint-Martin-en-Bresse, la série d’arcades du préau conçu comme galerie, met en scène la fonction scolaire, de même que le fronton souligne la fonction municipale, et participe à la monumentalité de l’ensemble.

Seul édifice de Dulac érigé pour un chef-lieu de canton, la mairie-école de Saint-Martin devait en outre prévoir le prétoire pour la Justice de Paix. Ce dernier, placé au rez-de-chaussée sur une extrémité du bâtiment, déporte la mairie à l’étage, en général située au rez-de-chaussée dans ce type d’édifice. Les deux logements de direction sont complétés de chambres d’adjoints.


SOMMANT

SAINT-MARTIN-EN-BRESSE