Accueil > François Etienne Dulac > Documents > Ce qu’il faut développer chez l’enfant de nos campagnes…

Ce qu’il faut développer chez l’enfant de nos campagnes…

« Mais ce qu’il faut surtout développer chez l’enfant de nos campagnes, c’est l’amour du travail et de l’ordre, le désir de ne pas abandonner cette terre que ses parents cultivent, la volonté de s’y attacher plus encore et d’y faire ce que ses pères n’ont pu réaliser, faute d’instruction… Lorsque l’encombrement de toutes les carrières en rendrait l’accès de plus en plus difficile, lorsque les nécessités de la vie de plus en plus impérieuses montreront la médiocrité et l’insuffisance des emplois salariés et les dangers de vivre sans rien faire, nous verrons l’industrie agricole s’organiser et cette profession de laboureur, si dédaignée aujourd’hui, deviendra peut-être une des plus recherchées et des plus honorées… La République est un gouvernement de liberté, de justice, d’ordre, de paix et d’union, ouvert à toutes les bonnes volontés sincères et désintéressées… »

[Discours prononcé à l’occasion d’un concours agricole à Mont-Saint-Vincent, 23 août 1891]