Le marteau-pilon, forges et aciéries de Saint-Chamond

Huile sur toile, 1889.

151 x 254 cm.

Numéro d’inventaire : 88.7.1
collection écomusée : don Groupe Wendel 1988

Né dans la Drôme, Layraud (1834-1912) entre à l’école des Beaux-arts de Paris en 1856. Lors de séjours à Rochetaillée, chez Georges Leydier, il rencontre Adrien de Mongolfier directeur des forges de Saint-Chamond.
La toile de Joseph Layraud a été réalisée pour l’Exposition universelle de 1889 au cours de laquelle elle fut primée. Elle restera dans l’entreprise jusqu’à son rachat par le groupe Wendel.Elle permet de lire des évolutions importantes par rapport aux toiles de Bonhommé consacrées au même thème : le nombre d’ouvriers à la manœuvre est moins important, les marteaux-pilons sont plus imposants et plus nombreux dans une halle plus grande et construite totalement en métal. La production reste guidée par le contremaître, sous l’œil attentif d’un ingénieur et de deux militaires venus observer la réalisation de la commande.

Joseph-Fortuné LAYRAUD