Les origines.

Dans les années 1970, René Janniaud, technicien au bureau d’études des Houillères et nombre de ses collègues constatent la disparition d’objets et d’équipements témoins de l’activité minière. Il faut envisager la conservation de certains matériels, parmi les plus typiques, mais ce n’est pas aux Houillères d’en prendre l’initiative.
À la même époque, l’Écomusée de la C.U.C.M. développe le thème de l’archéologie industrielle.

1973-1974 - Les idées de base.

La première consiste à attendre la cessation d’activité d’un carreau, afin d’y regrouper tous les objets conservés.
L’attention se porte sur l’ancien puits Saint-Claude. Foncé en 1857, son activité cessa en 1882.
En décembre 1974 est créée en partenariat avec la ville de Blanzy, une association type « loi de 1901 », chargée de la réalisation et de la gestion du futur musée : « l’ASSOCIATION LA MINE & LES HOMMES », dont le conseil d’administration comprenant des représentants : des Houillères de Blanzy, de la Ville de Blanzy, du Service des Mines, du Comité d’Établissement des Houillères et de l’Écomusée de la C.U.C.M.

1975 - Les premiers travaux et leur financement.

Une réalisation spectaculaire s’impose : le remontage d’un chevalement (celui du bure du Prélong). Au financement participent : la Ville de Blanzy, l’Écomusée et plus tard, la Datar. Les Houillères cèdent du matériel, mettent à disposition le terrain, et fournissent certaines prestations de service.
L’installation sur le puits du chevalement du Prélong et de la machine de secours à vapeur de Barrat, complétés par une lampisterie et un bâtiment d’exposition, donne un ensemble cohérent et bien équilibré, tout en restant modeste et d’un coût acceptable aussi bien à la réalisation qu’à l’entretien.
Dans le même temps, l’Écomusée souhaite qu’une exposition ayant pour thème l’évolution de la Mine et présentant quelques objets récemment récupérés ouvre ses portes afin de sensibiliser les gens et expliquer le sens de notre projet.

1978 - L’ouverture au public

1981 - Le puits Saint-Claude retrouve un chevalement.
La séparation avec l’Écomusée.

Le fait que « La Mine & les Hommes » soit antenne de l’Écomusée avait permis de démarrer plus facilement le projet. En 1981, la crédibilité ne fait plus de doute et vu l’importance des engagements à venir, il semble souhaitable que la Ville de Blanzy et l’Association traitent directement avec les instances nationales, régionales ou départementales. « La Mine & les Hommes » cesse d’être antenne de l’Écomusée.

1982 - Mise en place de la machine d’extraction - restauration de la salle.

1983 - Pose de voies ferrées.

1984 - construction et équipement de la lampisterie.

1985 - Création de galeries.

1987 - Création d’un bâtiment principal pour les expositions, une salle audio visuelle, l’accueil et réserves.

1988 - Le puits Sainte-Claude est ressuscité.
Depuis sur ce site l’association La Mine et Les Hommes continue de présenter cette histoire industrielle à de nombreux visiteurs.

Extraits de ; « L’association La Mine et Les Hommes - 2000 - 25ème anniversaire »
Par René Janniaud président d’honneur.